ACTUALITÉS EN SANTÉ

TAO Tel-Aide : venir en aide, un appel à la fois

Stress, anxiété, déprime et mise en danger. La santé mentale na jamais été autant au cœur des discussions que depuis que la COVID-19 sest installée dans les foyers. Entre lespoir dun futur vaccin, les cas qui ne cessent daugmenter dans la province et les fêtes de fin dannée qui approchent, il devient primordial de tendre la main, ou plutôt loreille, à ceux qui traversent des jours difficiles.

Ce besoin de soutien et d’écoute, le Réseau Santé en français de la Saskatchewan (RSFS) l’a bien compris. C’est avec fébrilité, mais non sans fierté, que l’organisme a annoncé le 1er décembre l’activation de la ligne téléphonique TAO Tel-Aide en Saskatchewan, une assistance d’écoute en français disponible gratuitement, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

« La période de la COVID-19 est très exigeante pour tous. Encaisser la charge émotionnelle qui accompagne une pandémie est une énorme pression et nous sommes nombreux à nous retrouver en situation de vulnérabilité émotionnelle », souligne Frédérique Baudemont, directrice générale du Réseau Santé.

Des organismes et des partenaires à l’écoute

La ligne Tel-Aide a vu le jour en 1974 grâce à un groupe de bénévoles déter­minés  à offrir des services d’écoute aux francophones de la région d’Ottawa-Gatineau. Ayant fait son apparition dans des régions telles que le Yukon dans les dernières années, le projet arrive enfin en Saskatchewan grâce à l’engagement du RSFS aux côtés du ministère de la Santé, de l’Autorité de santé de la Saskatchewan et de Santé Canada.

« Nous œuvrons depuis 46 ans en Ontario et au Québec afin d’inscrire ce projet dans un continuum de soins en santé mentale, et l’année 2020 ne fait pas exception à la règle », explique Monique Chartrand, directrice générale de Tel-Aide.

Une aide qui tombe à pic

Secouée par la crise sanitaire au printemps, puis communautaire à l’automne, la fransaskoisie doit maintenant prévenir la fatigue mentale de ses membres. Que ce soit la Fédération provinciale des Fransaskoises (FPF), le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CÉCS) ou encore Vitalité 55+, nombreux sont les organismes qui étaient présents au lancement.

Les partenaires du projet ont encouragé les organismes locaux à collaborer afin de faire connaître la ligne et rendre l’initiative pérenne en Saskatchewan. « Cette ligne empathique est l’affaire de tous et fera l’objet d’une collaboration de plusieurs partenaires ayant à cœur de servir la communauté », commente Frédérique Baudemont.

C’est également un avancement essentiel pour soutenir les francophones en milieu minoritaire, comme le décrit Stephen Trott du ministère de la Santé de la Saskatchewan : « Nous sommes ravis de ce lancement. C’est à la fois un beau projet et un partenariat important qui offrira enfin une écoute aux francophones de la province. »

Une campagne de sensibilisation

Des vidéos présentant la charge mentale, le dépassement ou encore la solitude sont présentées aux participants. Tout comme ces vidéos qui sensibilisent aux accidents de la route, TAO Tel-Aide ouvre les yeux sur les accidents de la vie. 

Avec près de 12 000 appels par année, les acteurs de TAO Tel-Aide constatent un réel besoin d’écoute des francophones dans le pays. Ce sont les francophones en situation minoritaire ou les nouveaux arrivants qui en éprouvent le plus le besoin. « Ce projet permettra d’améliorer l’accès aux services en français dans la province tout en diminuant l’isolement et la solitude des francophones en contexte minoritaire », souligne Monique Chartrand.

Dans le but de faire au mieux connaître la ligne, le RSFS a mis en place toute une série d’outils de promotion qui seront partagés avec les partenaires, dont des trousses d’information diffusées aux directions des organismes, un logo officiel pour les photos de profils Facebook ou encore un calendrier de l’avent avec une pensée positive à découvrir chaque jour.

Formation continue pour les bénévoles

Étendu depuis 2016 à l’échelle nationale, le service d’écoute contribue grandement à la prévention de la santé mentale au pays. L’organisation peut compter sur l’investissement d’une centaine de bénévoles formés pour écouter et apporter du soutien aux utilisateurs.

Ces derniers, situés loin des communautés utilisatrices pour garantir plus de confidentialité, doivent se former en 30 heures et peuvent également avoir accès à plus de formation durant l’année par le biais de ressources et d’ateliers. « Le fait de parler à des gens formés, anonymes et à l’extérieur des petites communautés comme la nôtre, rassure la personne et facilite l’appel », perçoit Frédérique Baudemont.

Âgés de 18 à 82 ans, la plupart des bénévoles ont suivi des cours de soins en santé mentale au préalable, ce qui aide à la prise de contact des appelants et à collaborer avec d’autres services comme le 911 ou la ligne Tel-Jeunes. 

« En cas de crise sévère, nos bénévoles utilisent un bottin de ressources contenant des références pour aider une personne en détresse et l’orienter. Nous prenons tous les appels, mais reconnaissons que nous ne pouvons pas avoir une expertise dans tout », précise Monique Chartrand, ajoutant que de nouveaux bénévoles seront formés de janvier à mars 2021.

Pour rejoindre la ligne TAO Tel-Aide : 1-800-567-9699

Article précédent Un magazine franco-manitobain fait le tour du monde
Prochain article Les grands enjeux de santé mentale en français dans l'Ouest
Imprimer
7930