TABOU NO MORE

Réflexions sur la santé mentale

 

Tabou no more - Réflexions sur la santé mentale

Bien dans sa tête, bien dans son corps
Frédéric Dupré

Bien dans sa tête, bien dans son corps

Alors que les experts ont, pendant des siècles et encore récemment, été persuadés que l’esprit et le corps sont deux entités séparées, ce postulat est maintenant démenti. Le corps est directement affecté par nos émotions et notre posture mentale. Pour preuve, il suffit de constater les effets négatifs sur la santé du sentiment de solitude et d’isolement, un mal social qui affecte une personne sur dix au Canada.

Les émotions et les pensées affectent directement notre corps et peuvent contribuer à l’émergence de diverses formes de maladies.

D’ailleurs, l’institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa donne des conseils pour protéger sa santé « émotionnelle ». Selon l’organisme, l’anxiété, la tristesse, la frustration et d’autres émotions négatives peuvent entraîner une détresse mentale qui affecte en retour la santé du cœur.

Lorsque nous pensons aux maladies qui affligent la population canadienne, nous pensons au cancer, aux accidents cardiovasculaires ou à d’autres formes de défaillance du corps qui peuvent mener à la mort.

Toutefois, les facteurs sociaux et émotionnels ont probablement tout autant d’effet sur la santé que ces maladies du corps physique.

En fait, nous pourrions même croire que les maux qui s’expriment dans le corps sont les conséquences d’expériences sociales et émotionnelles antérieures.

L’énergie suit la pensée

Nos émotions sont bel et bien une forme d’énergie qui finissent, d’une manière ou d’une autre, par atteindre le corps et par l’affecter positivement ou négativement.

Comment parler des émotions sans parler de nos relations intimes ou sociales ? L’absence de relations sociales est un marqueur reconnu de problèmes de santé. Le sentiment d’isolement et de solitude aurait davantage d’effets néfastes sur la santé que le fait de fumer des cigarettes ou encore l’obésité.

De plus, la recherche en santé publique a démontré que l’expérience continue de la solitude augmente drastiquement le risque de maladies chroniques et de décès.

Les liens avec la famille, les amis, une communauté ou même un inconnu ont des effets positifs sur la santé. Si nous nécessitons l’énergie des aliments pour soutenir la santé de notre corps physique, nous avons besoin de l’énergie provenant de l’affection de nos proches pour soutenir notre santé émotionnelle et mentale, donc du corps.

Certaines recherches affirment que le simple fait d’avoir une conversation anodine avec un étranger aurait un effet positif sur la santé mentale.

Nous ne devrions pas sous-estimer l’effet de nos pensées et de nos émotions sur notre santé physique. Ces trois dimensions de notre réalité (mentale, émotionnelle et physique) sont inséparables.

S’alimenter d’émotions positives et d’optimisme ne peut qu’être bon pour notre santé personnelle et pour la santé de nos proches, et de tous ceux que l’on rencontre.

Imprimer
2071