TABOU NO MORE

Réflexions sur la santé mentale

 

Tabou no more - Réflexions sur la santé mentale

Gravelbourg Mustard passe aux mains d’entrepreneurs fransaskois
Marie-Lou Bernatchez
/ Catégories: Économie

Gravelbourg Mustard passe aux mains d’entrepreneurs fransaskois

Mise en vente au mois de mai par l’ancienne propriétaire Val Michaud, l’entreprise agroalimentaire Gravelbourg Mustard n’aura eu besoin que de trois mois pour trouver acquéreurs. Ce sont les deux Fransaskois Paul Léost et Mathieu Sirois qui mettent la main sur le précieux sésame.

« J’ai toujours voulu être propriétaire d’une entreprise et, avec mes racines de Gravelbourg ainsi que mes compétences, je me suis dit que c’était un signe pour l’acheter ! », lance Paul Léost, qui a passé les 25 premières années de sa vie dans le village et qui est diplômé du Collège Mathieu.

Son associé, également diplômé de l’institution fransaskoise, concède qu’il a toujours eu un faible pour la moutarde de Gravelbourg.

Image
De gauche à droite : Mathieu Sirois, Val Michaud et Paul Léost Crédit: Courtoisie

« Je l’ai toujours aimée pour ses qualités uniques, indique Mathieu Sirois. C’est un produit qui agrémente très bien les viandes et les salades. Lorsque la possibilité de former un partenariat pour l’achat s’est présentée, j’étais très intrigué. Un vrai coup de foudre avec cette moutarde ! »

Des entrepreneurs ambitieux

Les gourmands seront servis puisque ce ne sont pas les projets qui manquent chez les deux nouveaux propriétaires.

« Nos plans à court terme sont de satisfaire la demande de moutarde gourmet auprès des acheteurs et des distributeurs qui attendent depuis longtemps le produit. Nous prévoyons d’avoir plusieurs de nos recettes prêtes à la vente pour la fin du mois d’octobre », explique Paul Léost.

Image
L’entreprise Gravelbourg Mustard a été fondée en 2008 et rachetée en août 2022. Crédit: Courtoisie

Et son partenaire d’ajouter : « Nous voulons offrir la moutarde de Gravelbourg aux consommateurs pancanadiens. Il y a des opportunités intéressantes pour promouvoir nos produits et ouvrir des marchés au Québec et en France. »

Il faudra toutefois faire face à certains défis auxquels sont confrontées les entreprises établies en milieu rural. « La chaîne d’approvisionnement rajoute certains coûts, concède Paul Léost, mais ces coûts en valent la peine. »

« Nous sommes très fiers que la moutarde de Gravelbourg maintienne sa connexion à Gravelbourg et à la Saskatchewan, ajoute l’entrepreneur qui est aussi le responsable du marketing et de la communication au Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan. Cela dit, ces produits locaux sont bien appréciés des culinaires urbains. »

Image
L’entreprise Gravelbourg Mustard a été fondée en 2008 et rachetée en août 2022. Crédit: Courtoisie

En outre, les associés promettent d’offrir un service bilingue à leurs clients. « Lors des premières discussions avec Mathieu [Sirois], nous avons mis l’emphase sur s’assurer que le service de l’entreprise serait aussi offert en français. Comme francophones, nous trouvons que c’est un élément pertinent pour notre succès. Nous voulons continuer à offrir des services en français aux francophones », partage Paul Léost.

L’ancienne propriétaire, Val Michaud, nouvellement retraitée, adresse ses vœux de réussite aux repreneurs : « Je suis très excitée de voir Paul [Léost] et Mathieu [Sirois] prendre contrôle de Gravelbourg Mustard. Ils effectueront un travail incroyable pour faire connaître la moutarde de la Saskatchewan. Je leur souhaite bon succès ! »

La moutarde en Saskatchewan
Productrice de 80 % à 90 % de la moutarde canadienne, la Saskatchewan est considérée comme une réserve mondiale de ce condiment.On compte dans la province près de 3 000 producteurs de grains de moutarde. La sécheresse qu’a connue la province en 2021 a toutefois ralenti la production de moutarde cet été, passant de 160 000 hectares de plants de moutarde en moyenne à environ 120 000 hectares.

 

Gravelbourg Mustard en quelques jalons

L’entreprise est fondée en 2008 par Val Michaud

En 2017, Val Michaud apparaît dans l’émission pour entrepreneurs Dragons’ Den et accepte une offre de 100 000 dollars en échange de 45 % des parts de sa compagnie

En mai 2022, l’entreprise est mise en vente

En août 2022, l’entreprise est rachetée par Paul Léost et Mathieu Sirois

Imprimer
318