TABOU NO MORE

Réflexions sur la santé mentale

 

Tabou no more - Réflexions sur la santé mentale

Quand iel doit se tourner vers l’anglais
Quand iel doit se tourner vers l’anglais

Quand iel doit se tourner vers l’anglais

La langue anglaise permet aux personnes non-binaires d’utiliser un terme parapluie pour définir leur identité: they/them. En français, les pronoms neutres et inclusifs comme iels, saon, celleux tardent à s’implanter dans la culture populaire. Résultat : des francophones trans et non-binaires sont plusieurs à se tourner vers un mode de vie anglais. 

 

Les grands enjeux de santé mentale en français dans l'Ouest
Les grands enjeux de santé mentale en français dans l'Ouest

Les grands enjeux de santé mentale en français dans l'Ouest

Les services de santé en français en Saskatchewan, en Alberta et en Colombie-Britannique sont à peu près inexistants, en raison de l’absence d’obligations juridiques. Il appartient aux réseaux de santé en français de ces trois provinces de mettre en œuvre des actions concrètes pour préserver la santé mentale des populations francophones.

Les causes autochtones ne sont pas vues du même œil partout au pays
Les causes autochtones ne sont pas vues du même œil partout au pays

Les causes autochtones ne sont pas vues du même œil partout au pays

Dans un récent sondage mené en août, seulement 58% des Québécois se disent au courant des enjeux qui préoccupent les Premières Nations à travers le pays. Il semble que les résidents de l’Ouest canadien sont plus informés quant aux diverses préoccupations des peuples autochtones, mais ne leur offrent pas toujours leur appui.

Liberté académique : la parole aux universités de l’Ouest
Liberté académique : la parole aux universités de l’Ouest

Liberté académique : la parole aux universités de l’Ouest

Les établissements universitaires de l’Ouest du pays ont des outils en place pour assurer la liberté académique de leurs professeurs tout en assurant un traitement rigoureux des plaintes des étudiants.

La jeunesse fransaskoise : folklore en devenir?
La jeunesse fransaskoise : folklore en devenir?

La jeunesse fransaskoise : folklore en devenir?

En Saskatchewan, 1,3% de la population utilise le français comme première langue officielle alors que c’est la langue maternelle de 1,5% de ses habitants. Entourée de 5% de la population pouvant parler le français, la jeunesse fransaskoise persiste.

Les femmes, gardiennes de la langue française en milieu minoritaire
Les femmes, gardiennes de la langue française en milieu minoritaire

Les femmes, gardiennes de la langue française en milieu minoritaire

L’Alliance des femmes de la francophonie canadienne vient de lancer son rapport final suite à une enquête pancanadienne sur les priorités des femmes francophones et acadiennes afin de cibler leurs principaux enjeux.

Élection provinciale : une fransaskoisie divisée
Élection provinciale : une fransaskoisie divisée

Élection provinciale : une fransaskoisie divisée

Selon le sociologue fransaskois Wilfrid Denis, les enjeux varient selon la situation géographique -  Nord ou Sud, rurale ou urbaine - et selon les orientations politiques. « La Fransaskoisie est loin d’être homogène », prévient-il.

RSS
123456

Theme picker