INFO-RSFS

Six réseaux Santé en français s'unissent pour le bien-être et la santé des immigrants francophones

Six réseaux Santé en français s'unissent pour le bien-être et la santé des immigrants francophones

Pour mieux répondre aux besoins des immigrants francophones en matière d’information et de services de santé en français, le Réseau santé albertain a annoncé aujourd’hui qu’il entreprendra, en collaboration avec cinq autres réseaux santé, une recherche interprovinciale­territoriale sur l’état de santé des immigrants francophones dans l’Ouest et les régions éloignées, particulièrement en ce qui a trait à la santé mentale, incluant les traumatismes, les impacts relationnels, l’abus de substance et le suicide, ainsi qu’aux maladies chroniques et aux déterminants de la santé.

Cette annonce a été faite lors d’un séminaire organisé par le Campus Saint-Jean dans le cadre de la Semaine nationale de l’immigration francophone 2020. 

Financé par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) par l’entremise de la Société Santé en français (SSF), le projet de recherche sera divisé en deux phases. La première recherche s’étalera sur trois ans (2020 à 2023) et tracera un portait global de l’état de santé des immigrants francophones de l’Alberta, de la Saskatchewan, du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest, du Nunavut et de Terre-Neuve-et-Labrador. Durant la phase 2 (2023 à 2025), de plus petits projets de recherches seront menés afin d’étudier de façon plus précise certains résultats obtenus de la première recherche. 

Le Réseau santé albertain a aussi profité du séminaire pour procéder au lancement de l’appel à propositions. Dans le cadre de ce concours de financement, un maximum de 142 500 $ sera alloué à une recherche de trois ans qui permettra d’élargir les connaissances sur la santé, la langue et l’immigration. Le chercheur principal doit provenir de la Faculté Saint-Jean et devra recruter un cochercheur d’une université d’une province ou d’un territoire partenaire. Les candidats ont jusqu’au 6 décembre pour déposer leur proposition auprès du bureau de la recherche de la Faculté Saint-Jean. L’évaluation des propositions de recherche sera effectuée en décembre par un comité d’examen composé, entre autres, de la présidente et du directeur général du Réseau santé albertain, de la vice-doyenne à la recherche et à l’innovation du Campus Saint-Jean, de la directrice des programmes en Santé de la Faculté Saint-Jean et d’un représentant de la clientèle cible. 

Les réseaux santé qui vont collaborer à la recherche :

 

CITATIONS 

« Le projet annoncé aujourd’hui est une première collaboration d’une si grande envergure dans le domaine de la recherche auprès des communautés immigrantes francophones, particulièrement en ce qui a trait à la santé mentale, regroupant trois provinces et les trois territoires du Nord canadien » 
– Gisèle Lacroix, présidente du Réseau santé albertain 
« Un tel partenariat favorisera l’émergence d’un dialogue entre chercheurs et partenaires communautaires afin d’examiner l’applicabilité des nouvelles produites par la recherche en fonction des contraintes et des besoins des milieux au sein desquels évoluent les partenaires. » 
– Pierre-Yves Mocquais, doyen de la Faculté Saint-Jean, Université de l’Alberta 
« Ce projet favorisera avant tout la recherche interdisciplinaire mise de l’avant par des chercheurs du CSJ et des cochercheurs de l’Université de l’Alberta et de l’Université de la Saskatchewan ainsi que l’implication de collaborateurs en provenance du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest, du Nunavut et de Terre-Neuve-et-Labrador. » 
– Martine Pellerin, vice-doyenne de la recherche et innovation, Faculté Saint-Jean, Université de l’Alberta 
« Depuis les 10 dernières années, les trois territoires voient leurs communautés immigrantes francophones s’agrandir de manière significative. Bien souvent, nos territoires sont un deuxième lieu canadien d’adoption choisi par les membres de cette communauté pour y vivre. Or, nous n’avons que très peu de données probantes pour documenter cette nouvelle réalité démographique et l’état de santé des immigrants francophones en régions éloignées. Voilà, une opportunité nécessaire pour nous outiller à répondre plus justement aux besoins de ces derniers! » 
– Jérémie Roberge, directeur général du Réseau Santé en français (RÉSEFAN), Nunavut 
« Nous saluons le leadership du Réseau santé albertain et de ses partenaires qui ont bien identifié un vide à combler et qui passent à l’action. Les résultats de cette recherche mettront en lumière les multiples besoins des immigrants francophones en matière de santé et nous serviront de ressources vers l’adaptation des services actuellement offerts. » 
– Ida Kamariza, coordonnatrice du Regroupement de l’immigration francophone de l’Alberta

« Notre réseau est fier de travailler avec le Réseau Santé Albertain en partenariat avec plusieurs réseaux au pays sur ce projet de recherche interprovinciale-territoriale qui permettra de mieux connaître l’état de santé des immigrants francophones dans l’Ouest et les régions éloignées et ainsi mieux cibler nos actions. »
– Frédérique Baudemont, directrice générale du Réseau Santé en français de la Saskatchewan

PERSONNE-RESSOURCE 
Paul Denis 
Directeur général Réseau santé albertain 780 466-9816 
direction@rsa-ab.ca
www.reseausantealbertain.ca
 

Article précédent Atelier pour les étudiants sur la santé mentale
Prochain article Port du masque obligatoire à Regina, Saskatoon et Prince Albert
Imprimer
818

Theme picker