TABOU NO MORE

Réflexions sur la santé mentale

 

Tabou no more - Réflexions sur la santé mentale

Au secours des plantes rares
Arthur Béague
/ Catégories: Chronique environnement

Au secours des plantes rares

Elles sont souvent dans l’ombre, mais cette semaine elles sont à l’honneur ! En plein soleil, là seul où elles peuvent photosynthétiser, les plantes rares des Prairies canadiennes oxygènent notre vie.

Longtemps, les cours de biologie végétale ont été pour moi une longue traversée du désert. Ces moments figés dans le temps où on a l’impression que la trotteuse de l’horloge fait marche arrière. Le dynamisme de mon professeur aussi âgé que les chênes centenaires qu’il prenait en exemple en était peut-être la raison.

Pourtant, avec un peu de recul, les plantes c’est la vie ! Ce sont elles qui font le sale boulot pour nous rendre la vie respirable. Elles peuvent nous nourrir, nous soigner et même porter un héritage. Le lis orangé (Lilium philadelphicum) sur le drapeau de la Saskatchewan en est le témoin.

Saviez-vous, en revanche, que l’herbe emblématique de la province est la stipe commune (Hesperostipa comata) ? Cette espèce des prairies mixtes de la Saskatchewan a été décorée de ce titre en 2001 dans l’anonymat le plus complet. Il faut dire que ce n’est pas l’herbe la plus connue en ville.

Un organisme à la rescousse

C’est en partie pour toutes ces raisons et pour conserver notre patrimoine naturel que l’organisme Nature Saskatchewan, engagé pour la préservation de l’environnement, a décidé de lancer le programme « Secours des plantes rares » il y a vingt ans.

Les propriétaires fonciers ruraux dont l'habitat abrite des espèces végétales en voie de disparition ou menacées sont informés et invités à signer un accord d'intendance volontaire.

C’est ainsi que, en 2022, 86 propriétaires privés ont participé au programme et ont reçu des conseils de professionnels pour préserver des espèces natives de nos territoires sur plus de 101 576 hectares.

Les espèces cibles

Les nominés dans la catégorie Plantes rares du Sud de la Saskatchewan sont : Cypripedium candidum, Cryptantha minima, Dalea villosa, Trasescantia occidentalis, Tripterocalyx micanthus, Crucihimilaya virgata, Bouteloua dactyloides, Chenopodium subglabrum, Psilocarphus brevissimus. Si vous pensez abriter une ou plusieurs de ces charmantes créatures, vous êtes vivement encouragés à participer au programme.

Si vous n’avez pas la moindre idée de ce à quoi peuvent bien ressembler ces plantes autochtones, toutes les clés pour apprendre à les reconnaître sont disponibles sur le site internet www.naturesask.ca

Avis de recherche

La « Small white lady’s slipper » (Cypripedium candidum) est une espèce native de notre province et se trouve au centre de toutes les attentions du programme.

Cette magnifique orchidée est considérée comme l’une des espèces les plus menacées d’Amérique du Nord. Reconnaissable par sa fleur blanche en forme de pantoufle, elle paye le prix fort d’années d’agriculture intensive et de perte d'habitats naturels. Elle est aujourd’hui considérée comme disparue en Saskatchewan et n’est plus présente qu’au Manitoba et en Ontario.

Mais ça, c’était avant que vos yeux de lynx ne tombent sur elle le printemps prochain !

Toutes les informations sont à retrouver sur le site de Nature Saskatchewan.

Imprimer
4119